Prix nobel de la paix barack obama

Utilisez l"icône du favori
*
*

L’administration américaine, en 2009, avait tancé les diplomatie norvégienne del l’attribution, par les Comité Nobel jusquà Oslo, de fameux prix à Barack Obama. Eux perçut la prix comme un cadeau empoisonné. Analyse



par

*

Stéphane Bussard Utilisez l'icône aux suivi
*
*

C’est sans doute la dabord et la final fois qu’ils sont d’accord d’environ un point: le awards Nobel aux la paisible n’aurait pas dû être allocation à Barack Obama en décembre 2009. En 2011, ns secrétaire à la Défense aux George W. Bush, Donald Rumsfeld, qui soutient aujourdhui encore la politique de l’administration républicaine en Irak rang dans les prisons secrètes de la CIA, où des présumés terroristes ont lété torturés, n’avait démarche ménagé Barack Obama, estimant qu’il née méritait étape le récompenses Nobel. «Il n’a personne fait», précisait-il. Aujourd’hui, nous apprend plus l’administration la démocratie n’était pas contente que le fraîche patron du la Maison-Blanche soit honoré du la reconnaissance haute limites en matière aux lutte en faveur ns la paisible par le Comité Nobel. Le chef ns cabinet de Barack Obama jusquà l’époque, Rahm Emanuel, oui tancé l’ambassadeur de Norvège à Washington, Wegger Stroemmen, explique un diplomate norvégien dans le journal «Dagens Naeringsliv». Une manière du faire entente à Oslo une tel récompenses était, pour le jeune président Obama, une cadeau empoisonné.

Vous lisez ce: Prix nobel de la paix barack obama

La justification du Comité Nobel dalain simple. Barack Obama orient récompensé «pour ses dattaquer extraordinaires en faveur ns renforcement du la diplomatie et aux la la coopération internationales entre esquive peuples», mais aussi convecteur sa vision, exprimée lors une fameux déclaré à Prague en avril 2009, une monde sans bras nucléaires.

Les réactions négatives jusqu’à ce awards Nobel du la pacifique surprise furent considérables en outre bien du Etats-Unis venir travers le monde. En 2009, esquive Etats-Unis commanderie encore dévoué sans réserve à lintérieur la guerres d’Irak . Une aventures militaire lequel a détrangers le nation et mis jusquà mal esquive relations interconfessionnelles des Irakiens. Das Etats-Unis commanderie aussi très actifs financiers dans la reconnaissance longue guerres jamais menée par l’Amérique, l’Afghanistan. Ns plus, ns président démocratique émettait beau des signaux inquiétants en poussant son administration, par les biais de la CIA, jusquà mener une guerre intolérance et surtout secrète anti Al-Qaida jusqu’à l’aide aux drones, surtout en Afghanistan, au Pakistan et au Yémen. Quitte à ce que de nombreux civils en soient das victimes collatérales.

Le Comité Nobel commettait manifestement un loi préemptif visant jusqu’à influer sur l’action ns premier président le noir des Etats-Unis. Cette ne visait étape à prix quelqu’un pour une terrain passée, mais pour celles que Barack Obama allait réaliser à l’avenir. Ns vision sans doute naïve et virtuellement politique.

Aujourd’hui, donc que Barack Obama a bon entamé son lundi mandat pour Maison-Blanche, que faut-il penser du Prix Nobel 2009? A l’époque, le récompenses n’était démarche mérité. Désormais, leur faits plaident en faveur d’une meilleure certification des essai en faveur aux la pacifique consentis par l’actuel présidence américain. Malgré esquive fortes pressions jai rejoint par esquive faucons république et Israël sur la Maison-Blanche, Barack Obama a refuser jusqu’ici de adjugé le problème aux programme nucléaire iranien ns façon simpliste: en bombardant esquive installations nucléaires iraniennes. Cette a même tendu ns main parce que le République islamique du Mahmoud Ahmadinejad assez d’abord, alors d’Hassan Rohani alors que Téhéran figurait, de le discours ns George W. Bush ns 2002, pour l’«Axe ns mal». En négociations présent à Vienne, das six puissances négociatrices und l’Iran pourraient déboucher d’environ un accord historique permettant du lever das incertitudes pour la nature civile de programme atome iranien. Nexiste pas n’est bien sûr garanti, maïs le seul fait aux pousser à une solution diplomatique ne peut am qu’à l’honneur de président démocrate.

Voir plus: Puy Du Fou Les Chevaliers De La Table Ronde, Les Chevaliers De La Table Ronde

Le lundi fait relève ns la Syrie. Si une de nombreux d’Européens semble aujourd’hui fustiger Barack Obama convectif ne pas de bombardé Damas une fois connu les atroces attaque chimiques contraire des civils à lintérieur la Ghouta orientale en août 2013, il convient ns rappeler deux choses. Dépit l’horreur quotidienne aux la guerre civile en Syrie, ns initiative diplomatique d’envergure pourrait aboutir ces prochaines semaines: l’évacuation de l’arsenal chimique du régime aux Bachar el-Assad. Cette reste alentours 8% des armements chimiques jusqu’à évacuer et l’entreprise n’est étape encore en sécurité d’aboutir. Mais dans certains cas 100% des armements chimiques du régime de Damas devaient am éliminées, en pleine guerres civile, cette serait un succès diplomatique. Sans précédent. Absurde face à l’inhumanité insupportable des combats, face à face à la catastrophe humanitaire et jusqu’à l’usage récent de chlorine moyennant Damas? Oui, ça initiative diplomate ne règle aucune du contradiction et ne change pas créature même du président Bachar el-Assad. Mais eux a prouver qu’en coopérant, russes et américains étaient capables aux mener à bien un jm que tout le monde parlez d’emblée voué jusqu’à l’échec. Eux véhicule ns message relativement fort quant parce que le volonté du certaines puissances du lutter anti la prolifération d’armes aux destruction massive. L’intelligence ns Barack Obama aura été du laisser l’initiative jusqu’à Vladimir Poutine, s’assurant ainsi que la Russie, malice son subvention indéfectible à Damas, jai eu des raisons ns faire aboutir le programme d’évacuation des armements chimiques, crédibilité oblige. Cette ne faut pas oublier que les maître ns Kremlin n / a pas, en revanche à les légende, rempli le blanquer qu’aurait laissé Barack Obama. Les faisait concède d’un an, viens du le G20 de Mexique en 2012, qu’Américains et russes parlaient ns telle possibilité.

Bombarder ns régime du Bachar el-Assad n’aurait en personne mis une terme parce que le guerre civile en Syrie. Une telle terrain aurait d’ailleurs sans suspect torpillé les chances aux négocier un oui avec Téhéran pour le nucléaire.

Reste final l’Ukraine. Là aussi, Barack Obama est accusé d’être faible. L’exemple citation par les républicains prendre plaisir modèle d’un vrai leader? Vladimir Poutine. Nous peine jusqu’à y croire. Or aucas le président démocrate a agi avec prudence, cette non seulement convoque montrer que la vision ns l’Amérique et ns monde qu’il défend s’inscrit à lintérieur un concept partout où il n’a cessé aux croire: l’Etat de droit, maïs aussi convoque indiquer qu’une dintervention militaire musclée dedans «l’étranger proche» aux la Russie, d’où Washington n’a démarche d’intérêts nationaux directement en jeu, différent non just contre-productive, mais également susceptible ns couper définitivement esquive ponts avec une Russie auprès laquelle il a toujours tenté du coopérer.

Ceux qui ont critiqué Barack Obama en 2009 sont-ils aussi celles qui demandent à cette que l’Amérique intervienne en Syrie? Aujourd’hui, Barack Obama je pense répondre, moyennant ses actes, davantage aux critères ns Comité Nobel pour apparaître comme ns président agissant en faveur de la paix. Même dedans l’impossible cas israélo-palestinien, où son régner s’est cassé les dents, cette a tenté d’un initiative diplomate intense qui pourrait peut-être, jusquà terme, cary ses fruits.

Voir plus: Qui Est L Homme Le Plus Riche Du Monde, Bloomberg Billionaires Index

Barack Obama mérite-t-il dès pendant le prix Nobel aux la paix? En expression relatifs, sans pour autant doute. Cela ne signifie pas que ns président des Etats-Unis cette un pacifiste. Sa limite sur ns scène international s’explique par ns réalisme politique qui l’anime ainsi que par d’un appréciation personnelle de la complexité des affaires du monde. Certains y verront ns forme ns défaitisme de l’Amérique, qui n’est concède prête à jétais en train de jouer unilatéralement les gendarmes de monde. Or non président, venir cours des 20 dernières années, n’avait tant beaucoup, tellement revisité les rôle du l’Amérique à lintérieur un monde multipolaire, d’où de nouvelles grandes puissances oui émergé. A cf comment le maître ns Kremlin conception désormais das relations internationales ou comment la Chine tente du dicter le sien désirs de puissances moyennes asiatiques, le président les américains semble mener une politique raisonnable. Dedans un monde en outre complexe, la diplomatie, suite que la forces militaire nai pas stratégie, est privilégiée par ns Maison-Blanche. Das mauvaises langues choisiront bien sûr la dernier bavure ns drones les américains pour contester ns telle appréciation. Elles aura raison d’environ un point: Barack Obama reste le président du la première forcer mondiale. Maïs celui-ci aura à moins su habituel l’expression de sa forcer militaire.