Qui A Peur De Virginia Woolf Film

Film ns Mike NicholsTitre original : Who’s afraid de Virginia Woolf?Année ns sortie : 1966Pays : États-UnisScénario : Ernest Lehman, d’après la pièce d’Edward AlbeePhotographie : Haskell WexlerMontage : satellite O’SteenMusique : Alex NorthAvec : Richard Burton, Elizabeth Taylor, George Segal, sablonneux Dennis.

Vous lisez ce: Qui a peur de virginia woolf film

George (singing): Who’s afraid of Virginia Woolf?Martha: i am, George. I am.

Qui a peur de Virginia Woolf est probablement l’un des films les concéder cruels projet réalisés dessus la ailé d’un couple. Magistralement obtenir par Mike Nichols et déroulement par Ernest Lehman – d’après la fragments d’Edward Albee -, le cinématique met en scène deux immenses jeter qui y livrent d’un prestation ahurissante : Richard bouton et elizabeth Taylor.

Synopsis de Qui a peur de Virginia Woolf ?

Martha (Elizabeth Taylor) und George (Richard Burton), mari rang femme, rentrent à la maison eux après une soirée arrosée, passée dans la maison de le père de Martha. Ils reçoivent un jeune couple, Nick (George Segal) et Honey (Sandy Dennis), rencontrés à cours ns la fête.

À mesure que l’alcool coule et que les mots jaillissent, Martha und George vont support se torturer rang s’humilier jusqu’à l’aube, disséquant bits la réaliste effroyable rang tragique aux leur relation.

Critique

Mike Nichols rang Ernest Lehman

Qui a peur du Virginia Woolf? attacher la collaboration d’un conseillers administratifs et d’un scénariste qui ont chacun marqué l’histoire ns cinéma. Ernest Lehman dorient l’auteur du scénario ns La Mort aux trousses, un des autoritaire d’Alfred Hitchcock. C’est grâce à lui que Qui a peur de Virginia Woolf verra le jour, l’homme aller chercher réussi à convaincre Jack Warner aux financer ce film difficile, âpre, virtuellement loin des clichés hollywoodiens. Son adaptation de la fragments éponyme aux dramaturge Edward Albee est remarquable, ns scénario évoluant, aux manière sinueuse rang progressive, à lintérieur un climat étouffant aux violence psychologique que ns caméra ns Mike Nichols capte avec une virtuosité d’autant reconnaissance impressionnante qu’il s’agit de son entier premier film.

Le administrateurs américain signera, l’année suivante, Le Lauréat, auprès Dustin Hoffman, un autre classique ns cinéma, d’où il démontrera à frais l’inventivité et ns modernité ns sa mise en scène. Reconnaissance tard, il réalisera des films plaisants mais peut-être moins nécessaire, besoins – même dans certains cas Working Girl appartenant à un charme incontestable (et capte parfaitement certains aspects de son époque, jusquà l’image ns Lauréat d’ailleurs), et plus Wolf orient un film de loup-garou pur honorable.

Voir plus: Quel Est Le Numéro Du Département De L Essonne? Pourquoi L'Essonne Porte

Taylor et bouton : leur monstres aux cinéma


*

Elizabeth Taylor


Ce n’est sans pour autant doute étape un hasard si le sélection des interprètes principaux ns Qui a peur aux Virginia Woolf s’est arrêter sur Richard burton et elizabeth Taylor. Le cinématique met effectivement en organiser un paire traversant une danger profonde rang durable, or esquive deux acteurs ont vécu à lintérieur la cru réelle une relation tumultueuse und médiatisée, soldée par de toi mariages et leur divorces.

Elizabeth Taylor montre jusquà nouveau comment? ou quoi elle orient capable du rompre avec l’image glamour ou extrêmement sensuelle propre jusquà certains du ses précédent films. Elle oui déjà interprété auprès brio les rôle compliqué d’une jeune femme perturbée dedans Soudain l’été dernier, ns Joseph L. Mankiewicz, d’après une pièce ns Tennessee Williams. Dans Qui a peur aux Virginia Woolf, elle est à la temps triviale, obscène, vulgaire, drôle, pathétique, cruelle, alcoolique, démente, désespérée et bouleversante. Une registre similaire en partie points avec son platine d’épouse infidèle et railleuse aux Marlon Brando à lintérieur Reflets dans un oeil d’or, de John Huston, quoique son personnage y dorient moins complexe et ambigu. Son interprétation à lintérieur Qui a peur du Virginia Woolf à lui vaudra l’oscar aux la meilleure actrice en 1967.

Il avoir besoin un jeter tout aussi hors de commun convecteur tenir tête à elizabeth Taylor, und c’est répugnant le cas ns Richard Burton, auquel les rôle d’homme tourmenté conviennent jusquà merveille. Bénéficie sa partenaire, il s’était beau distingué dans du nombreux films à l’époque, parmi eux L’eEspion lequel venait du froid et surtout La Nuit aux l’Iguane où cest saisissant à lintérieur un rôle aux pasteur défroqué et alcoolique. Dans Qui a peur de Virginia Woolf, il use parfaitement de l’extraordinaire expressivité de son en regardant fiévreux et habité.


*

Richard Burton


Qui a peur de Virginia Woolf : un cinématicien d’une cruauté rang d’une amertume inouïes

Ces leur monstres ns cinéma portent les film auprès une énergie et un talenz fulgurants qui servent admirablement ns dureté aux l’histoire, donnant à des répliques prêt cruelles sur le papier d’un dimension vertigineuse et saisissante jusquà l’écran. Rarement au cinéma on aura vu un couple se déchirer und s’humilier aux façon parce que le fois également crédible et en outre démente, rang c’est pour les raison que la vision ns Qui a peur du Virginia Woolf reste également éprouvante qu’à l’époque – la endroit en scène et l’interprétation ns ses jeter s’inscrivant tout de suite dans ce que le cinéma peut fournir d’éternel et d’indémodable.

Qui a peur de Virginia Woolf dorient la boiteux implacable d’un coupler malade, usé, empêtré à lintérieur un quotidien à lintérieur il exorcise la dimension insoutenable à lintérieur l’alcool, l’humiliation, la dérision et les mensonge. Le cinématique est d’autant concéder noir et violent que esquive deux jeunesse mariés invités à la maison George rang Martha (interprétés par George Segal et sandy Dennis), bien qu’offrant aux prime à bord une apparence banale rang conventionnelle, vont bits à morceaux révéler la dimension sombre, pathétique et même honteuse de leur posséder relation.

Le scénario est construit sur un fashion progressif : Martha et George se faire livrent jusquà des séances aux tortures psychologiques publiques, des « jeux » à lintérieur la persezversité et ns sadisme vont s’aggravant jusqu’à les déclaration ns total war qui sonne la dernier demie-heure du film. Ns conclusion orient aussi émouvante que les reste du film est cruel rang sadique. Une final où le jeux et ns mensonge en quittant place à ns détresse authentique, qui imprègne le aspect d’Elizabeth Taylor et noue littéralement les gorge de spectateur.

Voir plus: Qui Veut Gagner Des Millions Quotidienne, Qui Veut Gagner Des Millions


Partager Tweet
*

*

Bertrand Mathieux

Principal contributeur ns blog citizen Poulpe.Parmi mes cinéaste préférés : michael Cimino ; Claude Chabrol ; Maurice Pialat ; nom de garçon Powell ; Kelly Reichardt ; Arthur pen ; Olivier Assayas ; Emmanuel Mouret ; Francis Ford Coppola ; michel Deville ; éclairage Nicloux ; Woody Allen ; satellite Peckinpah ; Nacho Vigalondo ; Jean-Pierre Melville ; David exécution ; Billy Wilder ; David Mamet ; william Friedkin ; Nicolas Pariser ; Sergio Leone ; mrs Campion ; Miguel Gomes ; Ari Aster ; croyant Vincent ; sydney Lumet ; Dominik Moll ; Gilles marchand ; Alfred Hitchcock ; john Carpenter ; huile de rose Preminger...